Roselend – A propos

Roselend est tout d’abord un lieu physique et mental où la danse contemporaine, l’image argentique et le cinéma expérimental viennent se questionner les uns les autres, tel un miroir. Reflet déformant pareil à la surface d’une informe étendue d’eau : un lac aux mille humeurs.
C’est en 2018 que la compagnie voit le jour avec une première création itinérante dans l ’espace public : WildChild ; celle-ci venait déjà questionner le corps dans la rue, les interstices de rencontres de ce dernier avec des images Super8 mouvementées . L’écriture malléable du plateau permettait d’adapter la pièce à des espaces atypiques, absorbant les spectateurs, ceux cueillis ou conviés .
Les bases de la compagnie Roselend furent alors posées : le dispositif scénique via la scénographie, le rapport tacite à la musique et les présences physiques au plateau immergent les spectateurs non pas dans une narration mais bien dans leur propre histoire, celle d’une expérience commune, palpable et unique.
Avec le spectacle TUBE (Anna Vanneau & Cassandre Munoz ) et la performance Gouffre (Yves Heudès , Ambroise Donnier et Malo Morvezen), les deux chorégraphes interrogeaient déjà séparément le plateau par des sujets dit « universels » ( Les tubes estivaux et planétaires d’un côté, le rapport à sa propre folie de l’autre).
Le spectacle Sœur (2020) vient confirmer cette volonté de recherche autour de l’universel par le prétexte du monde sportif tout en s’éloignant du récit, convoque le sensible, la perception et le physique.
Les deux protagonistes/protéiformes , Anna Vanneau et Yves Heudès sont actuellement en réflexion autour d’un nouveau projet pour l ’espace public et le plateau autour d’une structure gonflable.